L'église fortifiée

L’église fortifiée

L’église Sainte-Marie-Madeleine s’abrite derrière le rocher. Edifiée pour l’essentiel au des XIVe et XVe siècles, d’un style gothique de transition, c’est un vaisseau à trois nefs de belles proportions, dont le chevet se trouve encastré dans la muraille de la ville, près d’une tour d’angle et en son point le plus vulnérable. A l’intérieur, les clefs de voûte portent les armoiries des Dauphins d’Auvergne et de Saint-Ilpize, ainsi que des principaux bienfaiteurs de l’édifice. On aperçoit à son angle sud l’ancien clocher carré, arasé vers 1800, et sa poterne suspendue dans le vide qui ouvrait jadis sur le chemin de ronde de l’enceinte, dont il ne subsiste plus ici qu’une arche gothique, l’ancien portail du Plain, près de la Maison des Artisans.

L’église Sainte-Marie-Madeleine dépendait de l’Abbaye de Pébrac qui en nommait tous les dignitaires. Des prêtres communalistes ou prêtres filleuls assistaient le clergé régulier dans son ministère. Ils étaient une trentaine au XVIe siècle.

0 comments on “L’église fortifiée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :