Les Dauphins de Saint-Ilpize

Les Dauphins de Saint-Ilpize

On ignore depuis quand, mais le fief relevait des comtes d’Auvergne. Peut-être depuis 1030, année où Guillaume V, comte d’Auvergne, épousa Philippie de Gévaudan. Aimant guerroyer, ces seigneurs comprirent vite que la position de Saint-Ilpize pouvait servir d’instrument à leur puissance et assurer aussi de profitables revenus. Une branche de cette famille prit le titre de Dauphins et reçut Saint-Ilpize en partage.

Révoltes et guerre de clans

Pendant plus de 150 ans, de la fin du XIIIe siècle jusqu’au début du XVe, les Dauphins de Saint-Ilpize exercèrent leur souveraineté sur cette important seigneurie de 5.000 hectares, ce qui n’était pas toujours pour plaire aux habitants que l’on vit s’opposer à leur seigneur en 1335. La dernière partie de cette période fut particulièrement troublée par l’impitoyable guerre des Solignac contre les Polignac : Saint-Ilpize prit parti pour les premiers. En 1359, le Sénéchal de Beaucaire voulant s’interposer au nom du Roi de France, se heurta aux portes fermées du château. L’année suivante, un siège fut repoussé. Dans les premiers jours de mars 1361, avec l’aide du bouillant aventurier Thomas de la Marche, le vicomte de Polignac prit d’assaut Saint-Ilpize qui fut pillé et incendié, mais qui une fois encore se releva de ses ruines.

C’est en 1415, à la fameuse bataille d’Azincourt, que Béraud Ier, fils du cruel Dauphin Robert III, fut tué avec ses deux fils Béraud II et Robert, ainsi que de nombreux habitants de Saint-Ilpize. Béraud III, Dauphin, mourut ensuite sans postérité. En 1425, sa soeur et héritière, Blanche Dauphine quitta Saint-Ilpize pour épouser Jean de Lespinasse à qui elle donna un fils : Béraud IV Dauphin, seigneur de Saint-Ilpize et qui, devenu chambellan de Louis XI prit part activement à l’anéantissement de Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne, devant Nancy.

De multiples propriétaires

C’est ainsi que Saint-Ilpize passa successivement aux Lespinasse, seigneurs voisins (1425-1481), puis à la puissante famille d’Amboise (1481-1518), et enfin aux La Rochefoucauld-Langeac qui gardèrent ce fief jusqu’en 1765. Il fut alors acquis par Aglaé de Cussac, mariée au marquis de Lespinasse, et échangé en 1771 par le duc de La Vrillière avec le roi, lequel y créa une prévôté royale en 1781. Par le procès-verbal d’évaluation de la terre et du comté de Saint-Ilpize dressé en 1771, nous savons que le château était déjà « absolument en ruines et inhabitable » et qu’il ne subsistait alors qu’ « un bâtiment détaché à l’aspect du Nord » ainsi que « deux cachots sains et solides« . Le château, en effet, avait été définitivement abandonné depuis la mort de Louis de La Rochefoucauld-Langeac en 1652.

Longtemps place forte et apange féodal pour des seigneurs résidents, le fief et le château de Saint-Ilpize devenaient ainsi une source de revenus pour des familles qui n’y résidaient plus et qui les portèrent en mariage ou en échange de diverses maisons, ce qui explique ces nombreux changements de propriétaires…

0 comments on “Les Dauphins de Saint-Ilpize

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :